Par Emmanuel Mendy, Chef de projet MOA MIFID

Meetup Proxiad – jeudi 9 novembre 2017

Comprendre la titrisation

La titrisation est une technique qui consiste à transférer des actifs financiers à des investisseurs. Ces créances sont transformées à travers une société ad hoc, en titres financiers émis sur le marché des capitaux.

Chaque investisseur acquiert en quelque sorte une fraction du portefeuille d’actifs titrisés, sur la base des flux financiers futurs des actifs, qui garantissent le remboursement des obligations.

La titrisation a été sous le feu de l’actualité lors de la crise de 2008 avec notamment la crise des subprimes ou autres emprunts toxiques. Cette crise de liquidités aurait pu être anticipée, en regardant le niveau des encours d’actifs en titrisation face aux taux de croissance.

 

Quelles leçons tirer depuis la crise des subprimes ?

Si la titrisation a joué un rôle moteur en permettant aux entreprises de se refinancer et de diversifier les supports de financement, la soutenabilité et la crise de confiance ont amené et aggravé cette dernière.

Quelques exemples…

Chute de l’immobilier (2007)

Faillite de LehmanBrother (2008)

La crise des souverains (2009-2011)

Crise en Grèce, Irlande et Portugal

Il y a une corrélation à ne pas négliger : alors que la croissance repart, les encours de titrisation décolle. Se pose-t-on les bonnes questions en matière de soutenabilité ?

 

Un contexte de crises récurrentes causées par la non adéquation entre les niveaux des fonds de titrisation et le niveau de croissance économique ?

Il faut donner à la titrisation en Europe sa vraie place, c’est-à-dire remédier aux asymétries de financement en permettant aux entreprises européennes de pouvoir titrisation avec moins de contraintes si ce n’est le niveau de soutenabilité.